Le travail de la vigne

La taille de la vigne est effectuée du mois de décembre jusqu’au mois de février. Les ceps sont taillés en «guyot double » avec deux astes attachées à plat. Ceci dans le but de regrouper les grappes sur un même plan horizontal. Ainsi, lors de l’effeuillage, il sera nécessaire d’enlever moins de feuilles pour mettre les raisins au soleil.


La vigne est toujours travaillée avec respect de la terre.

Au printemps, un épandage d’amendement organique est effectué (engrais). Il s’agit d’un produit naturel à base de matière organique végétale n’entraînant aucune pollution des sols ou des nappes phréatiques.

Tous les inter-rangs sont enherbés afin de concurrencer la vigne et ainsi maîtriser les rendements et augmenter  la concentration des vins. L’enherbement limite aussi l’érosion des sols lors des pluies importantes.

Et en privilégiant la qualité du raisin par la limitation du rendement.

Au mois de Mai lorsque la vigne pousse, un épamprage est effectué à la base des souches afin d’enlever tous les pampres et les contres bourgeons dans la zone fructifère. Ceci à pour but de favoriser l’aération des grappes et donc de permettre au raisin de mieux mûrir en étant moins sensible à la pourriture grise.

En juin, on effectue 2 opérations de palissage afin d’obtenir une surface foliaire élevée et donc d’augmenter la photosynthèse de la plante responsable de la richesse en sucre et en anthocyanes (couleur) des raisins.

En juillet, un effeuillage est réalisé du coté le moins exposé au soleil afin d’obtenir des maturités les plus complètes possibles.

En août, un passage à la main permet d’enlever les entassements de grappes ou de diminuer le nombre de grappes sur un pied quand cela est nécessaire (Vendange en vert).

La conduite raisonnée du vignoble

Toute la saison nous effectuons des traitements phytosanitaires conduits en lutte raisonnée. Les produits sont choisis pour leur respect de l’environnement et pour leur faculté à préserver la faune auxiliaire (insectes ou acariens régulant naturellement les populations d’autres insectes ou acariens ravageurs pour la vigne).

Ceci se fait à l’aide d’un organisme qui mesure et calcule l’opportunité de chaque traitement. (OPTIVIGNE)

Pour toutes ces opérations le Château LA VERRIERE s’est entouré de collaborateurs motivés et compétents qui permettent de réagir et de s’adapter au mieux à chaque millésime et ainsi obtenir tous les ans des raisins murs et concentrés.

Les grands vins s’obtiennent avec de bons raisins.